Skin, La beauté à tout prix

Publié le par Kao_Chan

Titre :
Skin, La beauté à tout prix
Auteur :
K. Hayashi et K. Nakai
Genre :
Shônen
Année de parution :
2006
Editeur Japonais :
Shogakukan
Editeur Français :
Panini manga 
Nombre de volumes :
3
Etat de la série :
Terminé au Japon, en cours en France


Skin
est un shonen1   original et déroutant qui traite de la chirurgie esthétique ainsi que du culte de la beauté au Japon.


Les jeunes filles mal dans leur peau, se pressent inexorablement dans le cabinet du docteur Takumi Sakisawa, afin de devenir de véritables tops models. A l’image des japonaises d’aujourd’hui, les personnages de ce manga transforment leur apparences au gré de leurs envies. Au Japon et en Corée du Sud, la chirurgie esthétique est une pratique courante surtout dans les classes bourgeoises, si bien qu’il s’agit aujourd’hui d’une marque de distinction sociale. Les bourgeoises japonaises troquent leurs yeux bridés contre un regard à l’occidentale.

K. Hayashi et K. Nakai, les auteurs de ce shonen, abordent le milieu de la chirurgie esthétique, comme l’avait fait précédemment, le génialissime Osamu Tezuka dans Black Jack ou bien Shûho Satô dans Say hello to Black Jack.

Le personnage principal de l’œuvre est Takumi Sakisawa. Après un épisode aux conséquences désastreuses, ce chirurgien a été contraint d’exercer illégalement. Takumi semble être un homme superficiel. A l’instar de Christian Troy de la série Nip/Tuck, il est obsédé par le sexe, l’apparence et collectionne les conquêtes d’un soir. Il excelle dans son métier et devient, très jeune, un des meilleurs chirurgiens du pays.
Une jeune journaliste, ex infirmière, Mami Orihara décide d’enquêter sur les pratiques de ce chirurgien esthétique, qu’elle juge peu scrupuleux. Embauchée en tant que standardiste, elle va tenter de percer le secret de Takumi.

Takumi et Mami sont des personnages que tout opposent, ils s’entendent comme chiens et chats, ce qui ne manque pas de provoquer des situations cocasses. Entre coups de griffes et accalmies, ils apprennent à se connaître.
Au yeux de son assistante, Takumi Sakisawa est un homme rustre et machiavélique. Il mène une vie de débauché et passe ses soirées dans les bars à flirter avec les femmes. Mami est son opposée, coincée mais audacieuse, cette humaniste n’accorde aucunes importances à l’apparence.

Le lecteur apprécie la dualité qui se tisse entre les deux personnages, chacun provoque l’autre à son tour. Lorsque Takumi reçoit ses clientes, Mami essaye de les convaincre de ne pas se faire opérer. Tout deux concluent un pacte qui sera certainement le fil conducteur de l’histoire. Mami promet à son patron de changer sa façon de penser, elle veut le convaincre qu’il n’y a pas que l’apparence qui compte. Dans le cas ou elle n’y parviendrait pas, le docteur Sakisawa transformera sa standardiste grâce à la chirurgie.
Le comique de certaines situations enrichit le manga, le personnage de Takumi sarcastique et narquois s’en prend sans cesse à Mami blessé dans son égo.

Côté illustration, même si le dessin de Kunihiko Nakai est de qualité, on regrette qu’il soit parfois un peu grossier, plus particulièrement sur certains profils.

Signalons que ce manga est destiné à un public averti en raison de certaines scènes. Skin comporte une touche d’érotisme, les personnages de Takumi et de son anesthésiste Midori Takigawa, sont énigmatiques et sensuels. Peu à peu Mami se trouve propulsée dans un monde qui n’est pas le sien, monde où la beauté doit être obtenue à tout prix.

Le second volume de cette série est sortie le 27 novembre dernier aux éditions Panini Manga.

Skin, la beauté à tout prix, scénario de Kouji Hayashi, dessins de Kunihiko Nakai, édité chez Panini Manga.
Crédit photographique : Skin by Kouji Hayashi, Kunihiko Nakai (2006), copyright Panini Manga.


1. mangas pour garçons[]


Tout ou partie de ce texte fut originellement publié sur Culturofil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article