Lives, tome 1 de Masayuki Taguchi.

Publié le par Kao_Chan

 

Titre :
Lives
Auteur :

Masayuki Taguchi

Genre :
seinen
Année de parution :
2003
Editeur Japonais :

Akita 

Editeur Français :

Soleil manga

Nbre de volumes :
2
Etat de la série :
Terminée au Japon, en cours en France.



Les héros de Lives sont transportés malgré eux dans un monde chaotique où l’instinct animal a pris le dessus. Un manga saisissant dont on aurait tort de se priver !

Une nuit de pleine lune, une pluie de météorites s’abat sur la ville de Tokyo et ses alentours. Après cet événement, la désolation s’installe et sème la panique dans le monde des humains. Plusieurs d’entre eux s’éveillent avec la sensation d’être mort. Bien vite, la réalité les rattrape : ils sont toujours vivants mais le monde qu’ils ont connu a disparu. Une forêt sombre a recouvert la ville et des bêtes étranges la peuplent désormais.


Shinma Shingo, héritier d’une famille de combattants, explore ce nouveau monde en compagnie d’un jeune garçon. Leur constat est abominable. Depuis la pluie de météorites, les humains mutent et deviennent des créatures sanguinaires qui s’entretuent. Certains ont échappé à la transformation, d’autres sont incapables de retrouver leur aspect d’origine. Face à une réalité aussi cruelle, les différents protagonistes tentent de survivre sous le poids de leur instinct animal. Chacun cherche à assouvir « ses besoins primaires ». Poussée par la faim, une jeune fille dévore son frère puis, inconsciente de ses actes, part désespérément à sa recherche.


À travers un même événement, la pluie de météorites, les histoires de plusieurs personnages s’enchaînent. Tous possèdent un profil différent mais leur quête est identique : survivre dans un monde qui les dépasse. Face à ce destin tragique, on se demande quelle sera l’issue de leur combat. L’histoire laisse peu de place à l’espoir, le plus fort tuant le plus faible sans aucun état d’âme. Miroir de la société actuelle, Lives semble dénoncer les perpétuels conflits que se livrent les hommes. Certes la réalité est poussée à son paroxysme, mais parfois l’instinct de survie ne prend-il pas le dessus sur la raison ? Oubliant toute humanité, semblable à des animaux, l’être humain se révèle parfois prêt à tout pour parvenir à ses fins. Pourtant, Shinma refuse de tuer ses ennemis, malgré le danger qu’ils représentent. Il semble être un des seuls à disposer de sa raison.


En plus d’une intrigue palpitante, on reste saisi par l’excellent graphisme de Lives. Quel que soit le choix de l’auteur, la métamorphose des personnages est parfaitement retranscrite. Le taureau, animal familier de notre quotidien, côtoie des créatures issues de l’imagination de Masayuki Taguchi. Les jeunes filles sont des bombes sexuelles, siliconées, qui possèdent un physique de rêve. Mais sous leurs minijupes et wonderbras se cache quelque chose de terrifiant, capable d’en refroidir plus d’un. Ce seinen destiné à un public masculin séduira de nombreux lecteurs, amateurs d’étudiantes plantureuses ou pas !

Le suspense nous tient en haleine, Shinma chemine dans la ville sans savoir qu’il peut être dévoré à chaque instant. Un de ses ennemis le sauve in extremis d’une mort certaine, mais pourquoi ? Enfin, on ne sait pas qui est à l’origine de ce désastre. Autant de questions auxquelles il faudra répondre dans le second et dernier volume de Lives.

 

Tome 2 à paraître le 29 avril 2009.
Lives tome 1 de Masayuki Taguchi publié chez Soleil manga.
Lives © Masayuki Taguchi 2007

Tout ou partie de ce texte fut originellement publié sur Culturofil.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article