Haruki Murakami, Autoportrait de l'auteur en coureur de fond

Publié le par Kao_Fan

Publié chez Belfond, Autoportrait de l'auteur en coureur de fond est le dernier ouvrage d' Haruki Murakami édité en France.

Même si l'auteur s'en défend, dans les dernières pages de son ouvrage, Autoportrait de l'auteur en coureur de fond est une autobiographie rédigée sous forme d'essai : « Ce livre, je le considère comme une sorte de "mémoire", même s'il ne s'agit pas d'une réflexion grandiose sur mon histoire personnelle.».

Pour faire simple et court, l'autobiographie est un genre littéraire, né sous la plume de J. J Rousseau dans Les Rêveries du promeneur solitaire et developpé dans Les Confessions. L'autobiographe établie un pacte de vérité avec son lecteur et s'engage ainsi à lui dévoiler quelques parties, voire la totalité de son existence. De nombreux auteurs ont eu recours à ce type d'introspection, il n'en reste pas moins que Murakami fait le choix d'une intrigue bien à lui.

L'auteur se livre dans ce roman, mais la nature de ses confessions peuvent surprendre. Lorsque l'on choisit de lire ce type d'écrits, c'est généralement car on connaît l'auteur et que l'on souhaite en savoir plus, décrypter ses sources d'inspiration, connaître des détails de sa vie. Dans Autoportrait de l'auteur en coureur de fond, c'est un peu différent. Haruki Murakami, nous apporte quelques informations sur son travail d'écrivain mais elles sont  peu nombreuses ou assimilées à la course de fond. Il le dit lui même: ce livre avait une autre finalité.

Malgré tout Haruki Murakami se dévoile et nous ouvre les portes de son univers personnel, celui d'un homme passionné par la course de fond, qui s'impose une rigueur exemplaire. Les préparations aux multiples marathons s'enchaînent, les émotions sont couchées sur le papier. On apprend ce que lui apporte ce sport dans son existance d'écrivain.

D'une grande pudeur, ce livre nous permet d'en savoir plus sur l'auteur, sa sagesse, son calme et sa phylosophie de vie. Ecrire, courir et vieillir, voilà les fondements de cette réflexion. Avec sincérité et humour on suit le parcours sportif de cet athlète et contre toute attente on referme ce livre avec l'envie d'aller courir pour retrouver les sensations de celui-ci : les plaisirs du sport, la communion avec la nature, l'épuisement aussi, mais surtout cette envie de pas s'arrêter d'aller jusqu'au bout, sensation à l'image de ce qu'il voudrait que l'on retienne de lui : « Au moins, jusqu'au bout il n'aura pas marché.»

Cependant, et avec toute modestie,  je ne conseillerai pas ce livre comme première lecture à une personne qui ne connait pas l'auteur. A mon sens, la dimension artistique et le style de Murakami doivent être préalablement connus pour apprécier cet ouvrage à sa juste valeur. De plus, on y reconnaîtra avec familiarité les  événements qui l'ont inspirés. Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil semble plus approprié (Un article prochainement.) pour appréhender l'univers de l'auteur.


« Son autoportrait est une magistrale et réconfortante leçon de vie, qui se lit comme un passionnant reportage sportif. »
Yves Viollier - La Vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Thomas MyBOOX 06/10/2011 12:52



Avez-vous lu 1Q84 de Murakami ? Nous avons beaucoup aimé chez MyBOOX ! 


Voici un petit "Conseil de Lecture" pour vous donner envie de le lire ! 


http://www.myboox.fr/actualite/la-fable-orwellienne-d-haruki-murakami-9511.html


 


J'espere que le livre vous plaira !


 


Thomas