Black Rose Alice, le mythe du vampire revisité par Setona Mizushiro

Publié le par Kao_Fan

Dans Black Rose Alice, Setona Mizushiro revisite un des thèmes clés du fantastique : le mythe du vampire. Amour, cruauté et destin tragique sont réunis au cœur d’une intrigue complexe et intense. Révélée en France par XDay, Setona Mizushiro a conquis un large public grâce à L’Infirmerie après les cours. Pour sa nouvelle série, elle laisse de côté les intrigues de lycéens et explore le genre fantastique en y apportant un souffle nouveau.


Titre :
Black Rose Alice
Auteur :
Setona Mizushiro
Genre :
Mature Shojo 
Année de parution :
2009
Editeur Japonais :
Akito shoten
Editeur Français :
Asuka
Nombre de volumes :
Actuellement T2
Etat de la série :
Série en cours au Japon et en France


Vienne, 1908. Dans le décor somptueux des palais autrichiens, un jeune roturier nommé Dimitri rêve d’amour et de gloire. Grâce à une voix sans égal, ce chanteur d’opéra gagne les faveurs du public, mais ne parvient pas à franchir la barrière des classes. Résigné à aimer son amie d’enfance en silence, l’existence de Dimitri est bouleversée par un banal accident lui ôtant la vie. Malgré les avertissements et les révélations effrayantes d’un mystérieux inconnu, celui-ci refuse la vérité jusqu’au jour où des événements macabres se succèdent. Suicides ou morts inexpliquées ? La transformation de Dimitri s’opère rapidement et le héros doit se rendre à l’évidence : il est devenu un vampire. En l’espace de quelques jours sa vie bascule, il perd ses êtres chers avec une violence inouïe et découvre avec horreur les pouvoirs de sa race. Cent ans plus tard, à Tokyo, Dimitri signe un pacte avec une jeune femme. En lui volant son âme et après l’avoir introduite dans le corps de sa bien aimée, il fait d’elle la reine de son nid, celle qui devra perpétuer l’avenir des vampires : Alice est née.

 

Dans ce manga, Setona Mizushiro réactualise le mythe du vampire avec brio. Exit les gousses d’ail, les crucifix et autres attributs hérités de la légende, les buveurs de sang évoluent en toute impunité et sont quasi invincibles. Ils sont sujets à un dédoublement de la personnalité puisque leur corps renferme deux âmes – celle du propriétaire déchu et celle du vampire qui l’habite – et doivent lutter avec cette dualité qui les oppresse. L’auteur parvient à créer des personnalités complexes dont l’évolution est surprenante. Lorsqu’on retrouve Dimitri, cent ans plus tard, on décèle immédiatement l’impact de son calvaire. Auparavant joyeux et passionné, il est devenu cruel, calculateur et vide de sentiments, du moins en apparence. Il en va de même pour Alice, poupée réanimée par l’âme d’une Azusa bouleversante d’humanité et propulsée malgré elle au centre d’un scénario qui la dépasse.

 

Vies brisées, écrasées par la fatalité, Black Rose Alice est un conte macabre où le destin tragique des protagonistes tient en haleine le lecteur. L’auteur ne cesse de nous surprendre, tant par ses choix esthétiques – elle s’est en effet beaucoup documentée : les décors sont d’un réalisme époustouflant et l’apparence des personnages en accord parfait avec l’univers qu’elle crée – que par les références qu’elle propose, mais aussi par la tournure des événements. Des zones d’ombre subsistent au cœur de l’histoire, si bien que le suspense ne retombe pas. Black Rose Alice est sans conteste un excellent manga susceptible de plaire à tous, confirmant le talent de Setona Mizushiro, une des meilleures mangakas du moment.

 

Black Rose Alice tome 1 et 2, dessins et scénario de Setona Mizushiro, éditions Asuka
Crédit photographique : Setona Mizushiro

 

Tout ou partie de ce texte fut originellement publié sur Culturofil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article