Nude Fruits, le retour fruité de Miyuki Kitagawa

Publié le par Kao_Fan

Après avoir traité, dans Forbidden Love, d’un amour incestueux entre un frère et une sœur, on se demandait ce que Miyuki Kitagawa allait bien pouvoir inventer d’aussi peu conventionnel ! Le premier tome de Nude Fruits, shôjo destiné à un public plutôt mature, pose les bases d’une intrigue amoureuse pour le moins complexe.

 

Titre :
Nude Fruits
Auteur :
Miyuki Kitagawa
Genre :
Shojô mature
Année de parution :
 2005
Editeur Japonais :
Shogakukan 
Editeur Français :
Asuka 
Nombre de volumes :
3
Etat de la série :
Terminé, en cours en Fce, T2

 



 

Anzu, jeune lycéenne tourmentée par ses désirs, ne connaît rien à l’amour, ni même aux garçons, si bien qu’elle parvient à confondre un préservatif avec un sachet de bonbons… Naïve et inexpérimentée, elle va découvrir la complexité des relations amoureuses. Ses considérations d’adolescente immature sont bouleversées par le retour dans sa vie de ses trois voisins et amis d’enfance. Les frères Omihara ont bien changé et la jeune fille en perd tout son latin (du moins ses kanjis1 !

 

Jalousie et rivalité sont au centre de cette intrigue. Ichiyô, l’aîné des trois frères, devient l’infirmier très convoité du lycée. Protecteur et mature, il semble s’intéresser à la jeune adolescente malgré les huit années qui les séparent. Le cadet de la famille Ukyô, amoureux d’Anzu depuis l’enfance, veut empêcher cette relation vouée à l’échec par tous les moyens.

 

 

Les personnages de Nude Fruits, se révèlent plus construits qu’il n’y paraît. Hormis Anzu, sans grand intérêt et représentant l’héroïne type du shôjo, la psychologie des deux frères présente une dualité intéressante. Contrairement à son aîné jouant à la perfection le rôle du petit ami idéal, Ukyô est sincère malgré son arrogance et ses maladresses.

 

Le design des personnages est en accord avec le public visé. Les formes des protagonistes, et plus particulièrement de l’héroïne, sont très sensuelles. Les bouches sont pulpeuses, les corps fins et élancés. Caractéristique récurrente chez Kitagawa, la taille des garçons semble impressionnante face à celle des filles, procurant à ces dernières un effet de fragilité et d’innocence. Ichiyô paraît donc gigantesque comparé au physique infantile de l’héroïne. Malgrè un dessin de qualité, on a parfois du mal à distinguer les deux frères rivaux. Certes leur lien de parenté explique cette ressemblance, mais peu d’éléments permettent de les reconnaître exceptée leur coupe de cheveux.

 

Dans ce manga, on retrouve le goût de Miyuki Kitagawa pour les situations sans issues. Alors qu’Anzu céde à ses pulsions face à un Ichiyô de plus en plus entreprenant, le conflit opposant les deux frères se durcit. Pour couronner le tout, le troisième Omihara pourrait bien rejoindre la partie et un secret de famille devrait bouleverser la suite des évènements ! Il faudra attendre le tome 2 pour savoir de quoi il en retourne.

 

Nude Fruits est une romance à déguster sans modération. Souhaitons à cette série toute la chance qui a manqué à son aînée2, dont la publication demeure inachevée en France.

 

Nude Fruits tome 1, dessins et scénario de Miyuki Kitagawa, éditions Asuka
Crédit photographique : Miyuki Kitagawa

  1. Les kanjis font partie des trois ensembles de caractères de l’écriture japonaise avec les hiraganas et les katakanas. []
  2. Forbidden Love, première série de la mangaka []
Tout ou partie de cet article a été préalablement publié sur Culturofil.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noélie 25/10/2009 14:28


Bonjour,
j'espère que vous allez bien! Moi la 4eme se passe bien, je suis avec Mathilde. C'est vraiment domage que vous ne soyez plus là! Votre blog est vraiment bien et se manga a l'air très
bien. A très bientot!


Kao_Fan 22/02/2010 18:02


Bonjour Noélie, j'espère que tu vas bien. De mon coté, je suis plutôt contente de mes élèves, mais je fais beaucoup de trajets. A bientôt !